Culture burkina faso

: Avant de partir

Pour aller au Burkina Faso il est conseillé avant de partir de :

Quelle saison choisir

Le climat ne représente pas vraiment un obstacle pour visiter le Burkina Faso, pays du Sahel où, presque toute l'année, il fait chaud et sec. En résumé l'année dans ce pays connaît trois saisons principales : une grande saison sèche, relativement fraîche, de novembre à février, qui se prolonge par une petite saison sèche plus chaude de mars à juin ; et de juin à octobre, c'est quand la saison des pluies, avec un maximum en aout. En résumé, la meilleure saison pour visiter le Burkina Faso s'étend de novembre à février.

Formalités sanitaires

pour tout voyageur en Afrique en particulier au Burkina Faso, il est obligatoire d'être en possession d'un carnet de vaccination internationale qui sera réclamée par les agents de santé à l'arrivée à l'aéroport d'Ouagadougou. Il doit justifier que vous êtes bien et vaccinés contre la fièvre jaune vaccin en Europe avant votre départ. Il est préférable de le faire au moins une dizaine de jours avant de partir, en raison de la réaction qui peut survenir après une semaine d'incubation poussière de fièvres ou maux de tête. Ensuite la validité du vaccin s'étend sur 10 ans.

Prévenir les maladies tropicales si vous avez la moindre inquiétude sur les problèmes de santé, et notamment sur les risques d'attraper des maladies tropicales en Afrique, vous pouvez consulter votre pharmacien votre médecin qui en cas de malaise vous orientera vers les services de maladie tropicale et des grands hôpitaux avant et après le voyage.

Certaines maladies le paludisme par exemple ne se manifeste pas immédiatement mais apparaisse au bout d'un laps de temps plus ou moins long, alors que la vie normale a repris son cours lourd en Europe. Il est indispensable alors de consulter un médecin lorsque se déclare le moindre symptôme anormal fièvres nouveaux et trouble digestif manifestations cutané survenant même à plusieurs semaines de distance séjour en zone tropicale et de préciser au médecin le lieu de vacances du prix traversé.

Conseil d'hygiène et de santé

en vacances au Burkina Faso il ne faut pas redouter d'attraper une maladie tropicale, au point de ne plus rien faire du tout. Un peu de prudence suffit. On prendra surtout au sérieux les problèmes posés par le paludisme sévit partout en Afrique Noire. Il est provoqué par un parasite transmis à l'homme par la piqûre d'une certaine espèce de moustiques

. Attention tous les moustiques ne sont pas des vecteurs de cette maladie tous les. Pour prévenir toute contamination on commencera par utiliser son climatiseur à l'hôtel ou au campement. S'il n'en a pas vaporise à un insecticide dans la chambre. Au cours des déplacements extérieurs on se passera sur les parties découvertes du corps d'une notion antinazie il faut savoir que ces derniers sortent plus volontiers admis que le jour.

Acheter des médicaments de prévention contre le paludisme (nivaquine…) dix jours avant de partir minimun….

 

5 Culture : (présentation de la culture burkinabè par thème) ( à créer et développer, repondre aux questions)

5.1Art-exposition (Photo, peinture, sculpture, art, musée)

Article 5.1.21 :

Dans cette section du site nous présentons brièvement l'art dans sa globalité et les expositions et manifestations et musée d'art burkinabè.

Vous trouverez des articles sur l'art :

  • la photographie
  • la peinture
  • la sculpture
  • les endroits où l'on expose, les musées, les centres culturels.

De nombreux articles sont sur l'histoire de l'art burkinabè, les premiers artistes, les grands Noms ?

Bienvenue dans l'art burkinabè un voyage dans l'état de l'art africain et burkinabè, d'une histoire à une réalité...

Article 5.1.1

Comment est venue la photographie au BF ?

Quelle type de photographe y a t-il au BF ?

 

Article 5.1.2

Les emplacements où  il y a des galeries et expositions photos ?

 

Article 5.1.3

Quelles sont les premiers photographes au BF ?

 

Article 5.1.4

Quelles sont les grands photographes au BF ?

Quels sont les nouveaux photographes qui s'illustre au burkina selon leur domaine de photographie ?

Article 5.1.5

Quels sont les événements liés à la photographie au BF ?

 

Article 5.1.6 :

Quelles sont les premiers peintres au BF et les grands noms de la peinture du BF ?

Les premiers peintres au Burkina sont :

Biligui Julien (directeur ancien du CNAA)

Raya Benjamin (ex enseignant à l'Université de Ouagadougou)

 

 

Article 5.1.7 :

 Les emplacements où il y a des galeries et expositions de peinture ?

Les emplacements sont :

au village Sikambra

Yirisouma (restaurant)

Espace Gambidi

Institut Français

Karité Bleu (restaurant)

Gamdaouama (restaurant)

Fondation Oloroum à Goughin

 

Article 5.1.8

La peinture art d’expression des ancêtres et du village (histoire) ?

Dans le temps nos ancêtres ne faisaient que l'art graphique pour la décoration des maisons (l'architecture Gourounsi)

 

Les différents types de peintures employées au BF ?

Pigmi

Aklie

Peinture à huile

Gouache

encre celligraphique

aquarelle

 

 

Article 5.1.11

Quelles sont les premiers sculpteurs au BF et les grands noms de la sculpture?

Siriki Zongo le fondateur du site de Loango

les ancêtres

 

Article 5.1.12 :

Les emplacements où il y a des galeries et expositions de sculpture ?

Les emplacements sont :

Centre du Lucaré

CNAA (Centre National de l'Art et de l'Artisanat)

au village Sikambra

Yirisouma (restaurant)

Espace Gambidi

Institut Français

Karité Bleu (restaurant)

Gamdaouama (restaurant)

Fondation Oloroum à Goughin

 

Article 5.1.13

La sculpture art d’expression des ancêtres et du village (histoire) ?

La sculpture est ancestrale et qui se partage de génération en génération (les masques, les dodos) Elle est représentatif et identitaire et souvent pour représenter l'appartenance culturelle et utilisé le plus souvent comme fétiche (stèle d'adoration des esprits de la nature)

Les différents types de sculpture employé au BF  (bronze, métal, bois…) ?

Bronze, marbre, bois, métal

 

Article 5.1.15

Le métier de sculpteur au Burkina Faso, un art de vivre à la burkinabè ?

La définition de la sculpture c'est enlever pour donner une forme...

Pour les sculpteurs l'art n'existe pas mais plutot il s'agit des fétiches (stèles d'adorations des esprits)

 

Article 5.1.16

Présentation du carrefour international de théâtre de Ouagadougou (CITHO) ?

 

Article 5.1.17

Présentation de l'atelier de théâtre burkinabè (ATB)

 

Article 5.1.18

 Présentation de l'espace culturel gambidi

 

Article 5.1.19

Présentation du centre culturel burkinabè (le nouveau)

 

Article 5.1.20

Présentation du CCF

 

 

 

5.2Mode

Article 5.2.1 :

Dans cette section nous présenterons la mode burkinabè, du traditionnel au tendance, de la mode ancienne à la modernité.

Nous présenterons un brief historique de la mode et des types de vêtements burkinabè

Nous parlerons des masques et coutumes vestimentaires.

Nous exposerons les modèles des grands couturiers burkinabè

au temps traditionnel les africains plus particulièrement les voltaïques(burkinabe)

            Au temps traditionnel, les africains utilisaient des habits courts appelés le benda, le benda était porté juste pour cacher les parties intimes.

Le benda est faite à base de coton. Ils utilisaient aussi l'écorce des arbres comme matière. Nous pouvons dire que l'africain a toujours été couturier.

Article 5.2.2 Les premiers couturiers et les grands noms de la couture burkinabè ?

Nous pouvons citer les grands noms de la mode burkinabè :

  • Compaoré Augustin
  • Jean pierre Manegda Nanema

Article 5.2.3 La venue de la mode occidentale au BF ?

Les premiers couturiers en France ont été formé vers 1950

Article 5.2.4 Les différentes boubou et matières ?

Le teelemdé (pointu au cou)

le barrorga (évasé ou large)

le forkia (boubou qui descend aux genoux)

le grand boubou (habits traditionnels porté par les chefs traditionnels)

La femme portait un ou deux pagnes

La matière la plus utilisée est le faso dafani qui signifie habit du faso à base de coton...

 

Source; Jean pierre MANEGDA (DIRECTEUR DE EMANA)

Article 5.2.6

Les masques

à l'origine, les masques remplissent des fonctions sociales et environnementales importantes, régissant le comportement des hommes entre eux et avec la nature. Face aux masques, tous les groupes sont identiques. Les fêtes des masques sont l'occasion de faire pénitence et d'expier des fautes commises tout au long de l'année. C'est également le temps des initiations qui débutent dès l'âge de sept ans et permet d'accéder au monde des adultes. Plus tard ceux qui continueront l'initiation pourront tenir à leur tour des masques. Chez les bwaba il existe trois sortes de masques :

les masques de feuilles : ils sortent seulement entre mi-février et les premières pluies, jamais durant l'hivernage. Les feuilles utilisées sont celle du néré et, du caicédrat, du karité et du raisinier. Les masques à crètes requièrent l'utilisation de la paille, symbole de la fertilité. Afin de résister à la vigueur des danseurs, les feuilles sont fixées sur leur corps au moyen de corde extrêmement serrée qui parfois emparé de leur chair jusqu'au sang. C'est masque sont les plus anciens et les plus sacrés. Ils sont fabriqués en grand secret dans la brousse. Symbolisons l'inconnu de tous, ils sortent lors des funérailles des initiations et de la grande fête rituelle de purification qui a lieu avant l'hivernage.

Les masques de fibres : ils sont fabriqués avec une sorte de sisal ou écorce d'arbre. Ils appartiennent à la communauté villageoise ou à des lignages ; ils apparaissent lors du culte des ancêtres. L'usage des masques de fibres chez les bwaba aurait été emprunté au bobo où ou nuni, il y a fort longtemps. Les forgerons ont une fonction très importante à la fabrication de ces masques. Les masques de feuilles et ceux de fibres ne doivent jamais se rencontrer.

Les masques de tissus ou masques blancs : ils représentent les génies et ne sortent que la nuit il serait également origine Bobo ou nuna. Le costume est fabriqué à partir de bandes de coton écru, tissé à la façon traditionnelle. Le masque blanc est souvent attaché à une corde tenue par un homme non masqué. C'est masque sont réservé aux griots et ne participent qu'aux rites et cérémonies de leurs lignages.

Certains villages possèdent un masque mère en forme de cône de taille impressionnante ainsi que des masques de plume, beaucoup plus rares. Chaque masque à un symbolisme précis correspondant aux besoins du village. La fabrication des masques doit rester secret. Lors des fêtes de masques les griottes accompagnent les musiciens, tandis que les autres femmes suivent le cortège en donnant à boire aux masques.

Merci à l'université de Ouagadougou et à monsieur Philippe SAWADOGO.

signé Jacky BAYILI

www.cultureetpartage.com